SFR s'est finalement décidé à lancer une division dédiée au marché des communications entre machines, le M2M. Il faut dire que l'opérateur a réalisé sur ce marché au troisième trimestre 2006 le même chiffre d'affaires que durant toute l'année 2005. Ces revenus représentent désormais 30 % de ses ventes entreprise. L'objectif principal de cette division de huit personnes est de recruter des partenaires. « Nous identifions des intégrateurs qui proposent des solutions M2M, et, après sélection, les inscrivons dans notre catalogue comme sociétés de commercialisation M2M. Elles achètent les cartes SIM en gros et prennent directement en charge les relations avec les clients » , explique Thierr y Bergey, directeur de la division M2M chez SFR. L'opérateur qualifie ces partenaires, mais ne les remplace pas sur le terrain.

Un marché où sévissent les spécialistes

Sur ce marché divisé en de multiples niches, les applications possibles sont innombrables, mais les intégrateurs rares, et courtisés. Dans le domaine de la gestion de flottes et de la géolocalisation de véhicules, première application du marché M2M en valeur, SFR travaille notamment avec Masternaut qui a équipé plus de 25 000 véhicules en Europe. Silentoil, un spécialiste de la télémétrie, offre des solutions de relève automatique du niveau des cuves des pétroliers ou des chaudières. D'autres, comme Easydentic, commercialisent des solutions de vidéosurveillance.

Enfin, le marché de la monétique suscite de grands espoirs. De nombreux projets visent à doter d'une carte SIM les distributeurs automatiques de boissons, les terminaux de paiement des taxis et les horodateurs. L'identification et le suivi (tracing) avec l'intégration du RFID sont également prometteurs. SFR a signé un contrat avec les haras nationaux pour équiper les chevaux de puces afin de les identifier et de stocker leurs données médicales.

 

Le site de SFR 

Recevez notre Newsletter!

Aller en haut