Google va investir 1,1 milliard de dollars dans le fabricant taïwanais de smartphones…

La rumeur courait déjà depuis plusieurs jours et a été confirmée officiellement cette semaine.

Google va investir 1,1 milliard de dollars pour que certains employés d'HTC, qui développent déjà des smartphones Pixel avec Google, rejoignent Google. De plus Google va recevoir un licence non exclusive pour des brevets de propriété intellectuelle d'HTC.

Après l'investissement dans Motorola, Google poursuit donc ses investissements dans le monde mobile. Un secteur qui va devenir stratégique pour le futur de l'Internet.

L'investissement de Google marque aussi un clair engagement pour développer des technologies à Taiwan.

« En tant que pionnier du marché des smartphones, nous sommes fiers de notre passé d'innovateur. Nos droits de propriété intellectuelle, nos talents au meilleur niveau mondial et nos capacités en terme d'intégration système ont aidé Google à développer le marché Android. Cet accord est une nouvelle étape dans notre partenariat à long-terme,  il permettra à Google de renforcer son activité hardware tout en permettant la poursuite des innovations au niveau des smartphones HTC et de l'activité de réalité virtuelle VIVE » a déclaré Cher Wang, le CEO d'HTC.

En plus de lui apporter des salariés, Google s'achète également des capacités de production pour le futur.

La possibilité de produire du hardware de manière massive est de plus en plus cruciale alors que certains fabricants ont du mal à toujours produire plus pour Apple avec environ 200 millions d'unités chaque année. Par exemple pour l'iPhone X qui utilise des écrans OLED, Samsung est le seul fournisseur d'Apple. Apple devra attendre jusqu'en 2019 pour qu'un autre fournissuer LG puisse lui aussi fournir ces écrans. Alors que els logiciels et la R&D sont importants, les capacités de production sont aussi cruciales et c'est dans ce domaine que les firmes asiatiques ont un grand avantage ce que google semble montrer en investissant dans HTC.

En renforçant ses accords avec HTC, nul doute que Google cherche à pré-réserver des capacités de production pour des composants clés de ses futurs smartphones.

L'accord vise aussi à mieux intégrer les parties logicielles et hardware des téléphones, un domaine où Apple est très fort comme le pense John Baptista, professeur et chercheur à la Warwick Business School.

La transaction devrait être finalisée début 2018 sous réserve de l'accord des autorités compétentes.

htc google faits

Aller en haut