L'opérateur veut se lancer sur le marché bancaire. Une belle opportunité pour Orange alors que le mobile révolutionne déjà le monde des paiements…

Vous avez sans doute reçu une carte sans contact ou n'allez pas en recevoir? Cette technologie est déjà implémentée dans les mobiles et il est sûr que d'ici quelques années votre smartphone deviendra votre terminal de paiement favori. Pourquoi parce qu'il vous suit déjà partout et qu'il est déjà pour la plupart des gens leur objet le plus proche.

Lors de son grand raout annuel, le show Hello qui avait lieu cette année à la salle Pleyel, Stéphane Richard le CEO d'Orange, a présenté en détail son projet de banque déjà annoncé mais qui devient concret cette année.

L'offre sera disponible à partir du 6 juillet pour le grand public. L'opérateur s'est ironiquement inspiré de Free pour se lancer sur le marché bancaire avec une offre low-cost : la banque ne facturera pas de frais pour les cartes bancaires et pour la tenue des comptes.

cb orange bank

La banque sera orientée en ligne : possibilité d'ouvrir un compte via des documents scannés, d'interdire sa carte en ligne ou d'effectuer des virements par SMS… Les paiements pourront être effectués sans contact par CB ou via mobile. Il est certain que cette dernière solution devrait tendre à se généraliser dans les prochaines années avec le support à la fois des opérateurs et de l'industrie high-tech.

Ce qui est important et structurant dans l'offre d'Orange est que l'opérateur va pouvoir profiter de son réseau de magasins de distribution et le rentabiliser avec 140 corners bancaires parmi ses 700 magasins.

Même si la banque d'Orange ne sera pas rentable avant de longues années le potentiel est important en terme de rentabilité à long-terme si le projet est bien géré avec la fourniture de crédits à la consommation, de crédits immobilers, d'emprunts aux professionnels…Il est à noter qu'Orange était déjà présent dans le secteur bancaire via son offre Orange Money forte de 30 millions de clients. 

orange money

En plus de l'aspect humain important Orange veut profiter de cette offre pour développer ses compétences dans le domaine de l'intelligence artificielle.

Au niveau de la banque un assistant virtuel développé par IBM accueillera le clients 24H sur 24. Mais en plus le groupe a dévoilé Djingo, un assistant virtuel développé en partenariat avec Deutsche Telekom: Stéphane Richard en a fait la démonstration sur scène en lui posant quelques questions.

djingo orange

Ce dernier permettra comme l'Echo d'Amazon ou celui de Google de piloter des objets connectés de passer des commandes et bien sûr d'obtenir le solde de son compte bancaire (aussi important que la météo du jour).
En s'alliant avec Deutsche Telekom Orange parie sur la possibilité pour les opérateurs de faire bouger le marché de l'intelligence artificielle.

Le projet de la banque est aussi très intéressant pour le groupe et permis par la rachat de Groupama Banque l'an passé.

Les employés pourront d'ailleurs en profiter en exclusivité dès la mi-mai. L'opérateur récupérera alors la gestion d'une partie des salaires versés à ses employés! 

Alors que l'on annonçait la fin des opérateurs, ceux-ci pourraient bientôt prendre leur revanche sur les géants high-tech en offrant tout une gamme de services forts de leur base de clients comme le montre Orange (et si le projet est de banque est bien géré).

A une condition, investir beaucoup plus qu'ils ne le font dans la recherche pour redevenir comme à une époque les locomotives du secteurs hig-tech capable d'essaimer leurs technologies dans un grand écosystème à l'image de Google ou d'Apple.

Les opérateurs pêchent aujourd'hui par les montants très faibles investis comparés aux géants de la high-tech.

A ce titre la libéralisation du marché français a été très bénéfique aux consommateurs français mais négatif pour l'écosystème high-tech français, l'opérateur historique ne pouvant plus investir autant dans l'investissement et la recherche qu'auparavant. Cela a eu pour effet induit, un affaiblissement des équipementiers français comme Alcatel ce qui a participé à leur moindre rentabiltié et au finla à leur revente (à Nokia). 

 

Aller en haut