Grâce à l'intégration de solutions sans contact dans les téléphones mobiles, nos fidèles compagnons  vont se transformer en portefeuille électronique, en carte bancaire, en titre de transport, en bref ils vont devenir (ou rester) indispensables. 

La table ronde organisée ce jour à l'occasion de la conférence de presse de lancement du salaon Cartes 2007 a démontré l'importance de ce futur marché. Selon une étude du  cabinet ABI research 20% des téléphone smobiles seront équipés d'une puce NFC (Near Field Communication) d'ici à 2012.

Pour deviner les futures applications de cette technologie en Europe, le Japon est un bon laboratoire. L'opérateur japonais NTT DoCoMo est l'un des plus en avance dans ce domaine. "30 millions de téléphones sont dotés de la technologie sans contact au Japon. Et sur ce total 30% des abonnés l'utilisent régulièrement, un chiffre qui dépasse les usages des services multimédia" assure Burno Prexl, responsable marketing des paiement mobiles chez Bouygues Telecom.

En Corée et au Japon , la puce sans contact Felica de Sony  équipe déjà de nombreux téléphones. A ce jour Sony a livré plus de 200 Millions de puces sans contact Felica dans le monde. Les téléphones Osaifu-Keitai lancés en 2004 au Japon par DoCoMO ont connu un grand succès. Il servent à payer les magasins, à acheter des tickets de transports....Pratique mais peu confidentiels!

Les abonnés japonais peuvent même commander leurs  Big Mac depuis peu avec leurs téléphones mobiles!!!

En France, tous les acteurs sont optimistes. Bouygues Telecom, un partenaire historique de NTT DoCoMO prévoit de lancer cette technologie en France d'ici fin 2008, début 2009. Tous les acteurs ont compris qu'ils devront s'allier pour évangéliser le marché. "Le temps où les opérateurs se regardaient en chien de faience est fini. Aujourd'hu la coopération est nécessaire y compris avec les banques. Les établissements financiers de sont pas forcément les mieux placés pour promouvoir un nouveau moyen de paiement" affirmait André-Jacques Selezneff, directeur des paiements avancés chez Mastercard Europe. Ce que confirme Gilbert Arira, responsable du départment monétique chez BNP Paribas: "il y a eu une période d'incubation où les banques se méfiaient des opérateurs et vice-versa. Mais cette époque est révolue. Le sans-contact doit s'imposer comme  un standard afin de devenir un produit grand public". 

Pour l'abonné, le coût du service dépendra de la facturation des fournisseurs d'applications. "Nous ne ferons pas payer les échanges radio" garantit Burno Prexl, mais les frais de paiements risquent néanmoins de faire mal au portefeuille, même si il est certain qu'ils rendront de grands services aux usagers. Fini l'achat mensuel de la carte Orange, de la recharge des parkings auto...
Bouygues Telecom, Orange, SFR, Keolis, la RATP, Transdev, Veolia  et la SNCF ont d'ailleurs crée un groupe de travail pour plancher sur l'interopérabilité et garantir que le mobile pourra payer toute facture quelque soit le réseau mobile utilisé. L'avenir s'annonce plein d'espoirs...

 

 

 

 

Aller en haut