Dans les prochaines années, la croissance du monde digital sera portée par les pays émergents ainsi que par les services Internet…

facebook mobile 

C'est un monde en pleine transformation que nous présente le rapport 2016 de l'Idate.

En 2015, l'Europe a été le marché digital le moins dynamique dans le monde avec une croissance de 2,4% (978 milliards d'euros) contre 3,2% pour l'Amérique du Nord (1221 milliards), 4,9% pour l'Asie-Pacifique (1134 milliards), 5,2% pour l'Amérique Latine (276 milliards) et 8,1% pour l'Afrique et le Moyen-Orient (219 milliards).

L'Asie devrait ainsi devenir d'ici quelques années le premier marché au monde devant l'Amérique du Nord.

Le classement des opérateurs télécoms reflète cette tendance. Deutsche Telekom, Vodafone et Vodafone sont ainsi les seuls opérateurs européens à être restés dans le top 10 mondial. Orange est parti du classement faute d'avoir su innover et se développer plus rapidement à l'international. Le groupe français a il est vrai fait plusieurs erreurs par le passé en se retirant du Mexique par exemple pour racheter un opérateur au Royaume-Uni: il a préféré investir la majorité de ses réserves dans un marché à faible croissance plutôt que dans des marchés en plein boom. Heureusement l'opérateur semble avoir pris compte de ses erreurs et a investi ces derniers mois dans des pays émergents. Le groupe mexicain de Carlos Slim avec une croissance record de +33% cette année talonne désormais Telefonica à la 8ème position: on voit bien la perte de croissance qu'a perdu Orange en se désengageant du Mexique alors qu'il y avait une position très forte il y a quelques années.

La première place revient ainsi à ATT devant Verizon, NTT et China Mobile. Les pays asiatiques totalisent ainsi 4 opérateurs dans le top 10, contre 2 pour l'Amérique Latine (America Movil).

L'IDATE pointe par ailleurs que la croissance du secteur profite avant tout aux logiciels et aux services Internet. Le cabinet imagine ainsi 4 scénarii d'évolution pour les opérateurs allant d'un monde ouvert (les opérateurs fournissent uniquement la connectivité) à un monde fermé (Trust) où les opérateurs offrent dans ce cas des services de bout-en-bout avec de niveaux de qualité de service et de valeur ajoutée élevée. C'est ce dernier scénario qui présente le plus d'opportunité pour les opérateurs selon l'Iodate avec une croissance moyenne attendue des revenus de 4,2%.

Un scénario calqué sur celui des grands de l'Internet qui offrent des solutions de plus en plus intégréeq : Apple offre les téléphones, les ordinateurs, les logiciels et les services et Google se développe dans les applications futuristes en plus des OS pour téléphones/ordinateurs, des moteurs de recherche et des services Internet (Google Mail…).

En 2015, ce sont d'ailleurs les services Internet qui ont tiré le marché du digital avec une hausse de 18,8%! Ce marché devrait connaîtra la plus forte croissance du monde digital dans les prochaines années du fait des opportunités exponentielles qu'offre pour les développeurs de logiciels et de services un monde hyperconnecté.

Selon l'IDATE, «contre toute attente, l'Amérique du Nord est, et devrait rester, la première région en termes de revenus des services Internet devant l'Asie-Pacifique malgré l'effet démographique dont profite cette zone».

Contrairement à l'Europe cependant, l'Asie a des atouts dans ce domaine avec des poids lourds du monde de l'Internet comme Rakuten, Baidu, Tencent, Alibaba, HNH, Daum qui font d'ailleurs leurs emplettes de start-ups sur le marché européen.

Il est à noter que dans ce domaine le poids de la publicité devrait se réduire progressivement au profit des solutions payantes: offres à destination des PME, applications payantes, contenu numérique et terminaux. Selon l'Iodate les modèles payants représentent d'ailleurs aujourd'hui 10% des revenus des acteurs à forte vocation publicitaire comme Google ou Facebook. «Les nouveaux services innovants se développent avec une approche payante ou transactionnelle à l'instar des services de l'économie collaborative (BlaBlaCar, Uber ou Airbnb) ou des services par abonnement (Netflix ou Spotify) pointe l'Idate. Les deux tiers des revenus Internet sont aujourd'hui généré par les moteurs de recherche, l'e-commerce, le cloud et les applications mobiles.

Dans le futur le Cloud, l'Internet des objets, le Big Data et l'intelligence artificielle vont bousculer comme jamais le monde digital de demain...

Aller en haut