La filiale de Google en Charge de la monétisation des sites web va suspendre les publicités de tout contenu qui « exploite, nie ou cautionne la guerre  » en Ukraine...


Certains soupçonnent depuis longtemps les GAFAM de prendre partie pour leur nation ou leurs actionnaires dans la vie économique. Voilà que Google Ad Sense valide ces soupçons avec la guerre en Ukraine.

Google Ad Sense a diffusé un email la semaine passé indiquant qu'elle suspendrait « la monétisation de tout contenu qui exploite, nie ou cautionne la guerre ».

Google Ad Sense précise qu'elle a déjà appliqué cette mesure aux contenus présentant des allégations liées à la guerre en Ukraine qui étaient contraires aux règles existantes (contenus dangereux ou dégradants, qui incitent à la violence ou nient des évènements tragiques).

Cette nouvelle règle de démonétisation de la part de Google semble peu compatible avec la libre expression et le 1er amendement de la Constitution Américaine. Celui-ci stipule que « le Congrès n'adoptera aucune loi relative à l'établissement d'une religion, ou à l'interdiction de son libre exercice ; ou pour limiter la liberté d'expression, de la presse...Tout site doit pouvoir exprimer tout type d'opinion ».

Cette annonce montre que rendre les contenus gratuits a été la pire erreur des Démocraties occidentales ces dernières années. Les sites de presse sont ainsi inféodés aux annonceurs comme Google Adsense car ils n'ont plus le support monétaire des lecteurs.

Ce sont ainsi les forces ayant le plus d'argent qui décident des contenus au détriment de la qualité de l'information qui ne cesse de se dégrader. Les multiples voix de la presse se transforment en une pensée unique politiquement correcte prônée par les grandes plate-formes et favorables à leurs actionnaires, ce qui mine peu à peu les valeurs démocratiques.

Aller en haut