Ce 15 décembre est le jour de lancement officiel des premiers services européens de géolocalisation par satellite de Galileo…

galileo satellites 2

Galileo n'a mis pour le moment que 18 satellites en service sur une total de 30 (dont 6 satellites de rechange). Cela est cependant suffisant pour commencer à proposer des services de géolocalisation grand public. Ces satellites sont positionnés au niveau d'orbites moyens autour de la terre à 23222km de la terre avec une inclinaison de 56 degrés par rapport à l'équateur.

La précision attendue pour le service de base, gratuit, est de 4 mètres horizontalement et de 8 mètres en altitude. Une précision supérieure sera proposée pour les abonnés professionnels.

Ce jour ce sont les services grand public qui sont mis en service.

Certains smartphones qui embarquent la technologie peuvent désormais utiliser les services de géolocalisation qui promettent d'être plus précis que le service GPS américain proposé actuellement. Galileo pourra en plus offrir des services de gélocalisation jusqu'à une latitude de 75 degrés nord comme au Cap Nord.

Ces smartphones ont été commercialisés depuis l'automne 2016 a précisé la Commission Européenne. Pour le moment un premier smartphone Galileo a été lancé sur le marché par la société espagnole BQ, « d'autres suivront » a assuré la Commission Européenne.

De même le service de secours SAR est opérationnel : le temps de localisation des appels de détresse est d'environ une dizaine de minutes contre une heure auparavant.

Le service de synchronisation horaire via horloge atomique va également être proposé aux banques aux opérateurs de télécommunications et d'électricité pour leurs réseaux smart grid.

Galileo va aussi offrir un service de réseau crypté aux états pour les situations d'urgence, comme lors d'une attaque terroriste.

«La déclaration de service initial de Galileo signifie que les satellites et l'infrastructure au sol sont prêts. Ces signaux sont très précis mais ne seront pas disponibles tout le temps. C'est pourquoi dans une première phase, les premiers signaux Galileo seront utilisés en conjonction avec d'autres système de localisation par satellite comme le GPS. Dans les prochaines années, de nouveaux satellites seront lancés pour élargir la constellation ce qui améliorera sa disponibilité dans le monde. La constellation vise à être finalisée d'ici 2020 quand Galileo sera pleinement opérationnel » a précisé un communiqué de la Commission Européenne.

galileo constellation 1

A l'heure où l'Europe est décriée, on voit bien que sans les moyens européens, ce type de projet n'aurait pas pu voir le jour.

Il reste qu'alors que l'Europe est désormais très bien placée sur le marché fort stratégique de la géolocalisation, les fournisseurs de smartphones européens sont à la traine.

Espérons que dans le futur, l'Europe et les pays la composant prennent conscience que les samrtphones seront l'avenir de tout l'écosystème numérique de ces prochaines années à l'image des objets communiquants qui nécessitent des fournisseurs et opérateurs de réseau de données d'envergure.

Galileo ets un petit pas pour l'humanité, mais un grand pas pour l'Europe!

Plus d'informations:

ec.europa.eu

www.gsc-europa.eu

www.esa.int

Aller en haut