C'est le Secrétariat Général à la Défense Nationale (SGDN) qui a le premier émis des doutes en France vis à vis du Blackberry. Selon Alain Juillet, haut responsable de l'intelligence économique, "le Blackberry pose des problèmes de sécurité".  Une circulaire parue il y a dix huit mois proscrit son utilisation au sein des ministères. Elle a été publiée à nouveau récemment pour rappeler aux fonctionnaires les dangers de son utilisation. Le SGDN craint que les données émises à partir d'un Blackberry puissent être interceptées par la NSA (National Security agency), le service d'écoute américain.

Malgré ces doutes concernant leur sécurisation, les Blackberry continuent néanmoins à séduire. Le chiffre d'affaires de Research In Motion (RIM) a atteint 1,082 milliard de dollars au cours du premier trimestre de son exercice fiscal 2008, soit une augmentation de  76,5% par rapport à l'année dernière.    Le bénéfice net du groupe a connu la même ascension de l'ordre de 76% à 223 millions de dollars. L'engouement est tel que le groupe a livré  2.4 millions de terminaux ces trois derniers mois en surfant sur la vague du multimédia.

RIM a ajouté des fonctionnalités multimédia à ses terminaux comme un lecteur de fichiers MP3 et un navigateur Internet pour surfer sur la vague des produits "prosumer" ciblant à la fois les particuliers et les professionnels. Il a lancé notamment le Pearl et le Curve intégrant de telles fonctions.


Le nombre d'abonnés aux services Blackberry a quant à lui grimpé de 1,2 millions soit un total de  9 millions d'abonnés à ses services de messagerie. Research In Motion  compte dépasser le seuil des dix millions d'abonnés d'ici à septembre.

Cependant face à Blackberry, la concurrence s'organise, notamment au niveau des firmes asiatiques. Mio Technology est le numéro deux du secteur avec 11.1% de part de marché, devant Samsung avec 8.8%, et Sharp avec 8.5% de part de marché selon une étude du cbient Gartner. Les acteurs historiques du marché comme Nokia et Palm s'adjugent seulement 6.2% et 6.1% de part de marché.

Aller en haut