Apple va rapatrier des millions de milliards de dollars de profits aux Etats-Unis. Une bonne nouvelle pour l'économie américaine...

C’est une grande victoire pour Donald Trump et les contribuables américains.

Faisant fi de l’hypocrisie qui prévalait jusqu’alors, Donald Trump a fait voter une loi permettant aux géants de la technologie de rapatrier leurs profits existants qui se multipliaient jusqu’à présent dans les paradis fiscaux. La loi permet d'obtenir des taux d'imposition réduits pendant une durée limitée variant entre 8 et 15,5%

On estime qu’environ 3,1 billions (3,1 10 12) de dollars ont été amassés dans les paradis fiscaux par des sociétés américaines.

Apple va rapatrier aux Etats-Unis un montant non communiqué publiquement mais estimé à 246 milliards de dollars. Elle va payer sur cette somme environ 38 milliards de taxes.

Cela va coûter cher à Apple mais va lui être bénéficiaire en terme d’image. La compagnie montre ainsi qu’elle souhaite participer à l’essor de l’économie américaine et au développement des infrastructures publiques en payant des taxes aux Etats-Unis.

Apple est la première compagnie high-tech américaine à faire cette démarche. 

Apple a par ailleurs déclaré qu’elle allait dépenser 30 milliards de dollars aux Etats-Unis dans les 5 prochaines années et qu’elle allait créer 20000 nouveaux emplois dans ses sites existants et dans son nouveau campus qu’elle va ouvrir.

Apple emploie aujourd'hui 84000 personnes aux Etats-Unis dans 50 états. Sur ces 30 milliards, 10 seront dédiés à la construction de nouveaux centres de données.

La compagnie va par ailleurs augmenter de 1 à 5 milliards de dollars son fonds Advanced Manufacturing qui vise à développer l'innovation parmi les constructeurs américains alors qu'Apple travaille avec 9000 fournisseurs.

Le fait qu’une entreprise comme Apple décide de rapatrier ses profits dans l’économie réelle est plutôt une bonne nouvelle pour les Etats-Unis…

« J'avais promis que ma politique permettait à de grandes entreprises comme Apple de ramener d'énormes sommes aux Etats-Unis. Super de voir Apple le faire dans la foulée des baisses d'impôts » a tweeté Donald Trump.

Google dont le slogan se veut « Ne pas être maléfique » (don't be evil) aurait transféré 19,2 milliards de dollars aux Bermudes selon Bloomberg pour échapper aux impôts européens.

Il faut mettre à son crédit que la société ne détient que 56,3% de sa trésorerie à l'étranger contre 94,1% pour Apple avant son annonce.

Google aurait 60,5 milliards de dollars placés à l'étranger : un beau pactole mais bien inférieur à celui d'Apple.

Aller en haut