Apple iPhone 3GSDepuis décembre 2008, l'Autorité de la concurrence avait épinglé le contrat d'exclusivité liant Apple et Orange pour la commercialisation de l'iPhone en France. En attendant un arbitrage définitif qui de toute évidence prendra encore de longs mois, les deux parties directement concernées font des propositions constructives pour satisfaire aux exigences de la libre concurrence.

C'est acquis : Apple et Orange conviennent de la nécessité de limiter à trois mois seulement, la durée pendant laquelle l'opérateur de téléphonie mobile garde l'exclusivité pour la commercialisation en France des futurs modèles d'iPhone. A l'origine, le contrat liant le constructeur et l'opérateur prévoyait que cette exclusivité pourait durer de trois à cinq ans, ce qui avait avait provoqué l'ire de Bouygues Telecom ainsi que grondement sourd de bon nombre d'opérateurs dits, alternatifs se sentant exclus de la fête.

Ces propositions fortement inspirées par l'Autorité de la concurrence, montrent que l'autorégulation du marché est une utopie, surtout lorsqu'un phénomène de mode réussit à museler l'intérêt commun pour ne plus laisser s'exprimer que la raison du plus fort.

Pour le consommateur, cette situation ne peut qu'être bénéfique. D'abord, l'iPhone 3GS est aujourd'hui commercialisé par nos trois opérateurs hexagonaux, ce qui a eu pour effet d'élargir très sensiblement le nombre de formules d'abonnement proposé avec cet appareil. Surtout, cet accord pourrait tenir un rôle de jurisprudence pour tous les autres produits susceptibles de susciter la passion des foules.

Accédez au texte intégral du communiqué sur le site de l'Autorité de la concurrence

Recevez notre Newsletter!

Aller en haut