disque SSD Maxell à interface eSata au format d'une clé USB Fini la clé USB, voici venir le disque électronique SSD (Solid State Drive) qui sous un format comparable, propose des vitesses de transfert de données considérablement plus élevées en lecture comme en écriture grâce à l'adoption de la technologie de connexion e-SATA.

Comme les clés USB, les unités de stockage de données SSD sont constituée de mémoires non-volatiles. Même si leur coût demeure encore élevé, elles sont à terme, destinées à remplacer les disques durs portables, plus encombrants, plus lours et surtout, plus fragiles.

Les disques SSD ont fait leur première apparition sur le marché grand public fin 2007 avec les premiers netbooks EEE PC d'Asus puis en 2008 avec l'Aspire One d'Acer. Depuis, Apple a aussi adopté cette technologie sur le très Macbook Air.

Sous un format compact, Maxell propose depuis peu, des disques SSD de 32 Go (138 euros) ou 64 Go (265 euros) compatibles avec l'immense majorité des ordinateurs personnels actuels qu'ils soient sédentaires ou nomades.

Cet équipement a la particularité d'intégrer deux ports de connexion.

Le premier prend la forme d'une prise mini-USB des plus classiques, jusque-là rien d'original.

Mais l'autre extrémité de cette clé de stockage présente un port e-Sata autorisant des transferts de données beaucoup plus rapides, notamment en lecture (75 Mo/s via l'interface e-Sata contre 24 Mo/s via le port USB 2.0).

En écriture, la différence entre les débits se révèle moins impressionnante avec 24 Mo/s pour la première contre 16 Mo/s pour la seconde.

Recevez notre Newsletter!

Aller en haut