Clicky

Mobile World Congress: Le virage de Sony-Ericsson vers Windows et la musique

sonyericsson_w200i.jpg
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Le fabricant SOny Ericsson longtemps fidèle à Symbian a décidé de s’allier à Microsoft, notamment pour conquérir le marché américain. Explications en exclusivité  avec Rikko Sakaguchi.

Le fabricant fait des infidelités à Symbian. Alors que Sony-Ericsson est un actionaire de Symbian, le constructeur a décidé de lancer son nouveau téléphone le X1 Xpéria sous Windows Mobile. La raison de ce virage nous a été expliquée par Rikko Sakaguchi, vice-président de Sony Ericsson en exclusivité : « Nous sommes très forts en Europe et dans le reste du monde, mais pas tellement aux Etats-Unis » nous a-t-il confié. C’est en partie pour cette raison que Sony-Ericsson s’est allié à son concurrent mais aussi par décision stratégique. « Nous ne voulons plus nous focaliser sur une technologie, un système d’exploitation. Nous voulons avant tout nous concentrer sur le développement de la meilleure interface utilisateur » explique-t-il. Alors que quelques constructeurs migrent sous Linux, Sony-Ericsson ne souhaite pas suivre ce chemin pour le moment. « Nous n’abandonnons pas l’option Linux, mais nous voulons avant tout développer les meilleurs terminaux. Le système d'exploitation n'est pas notre priorité" assure-t-il. 

Car l’enjeu est de taille pour Sony-Ericsson.Son président Hideki Komiyama souhaite voir l’entreprise devenir le troisième fabricant de téléphones d’ici 2011, alors qu’il est aujourd’hui en quatrième postion derrière Nokia, Samsung et Motorola.

Mais derrière ces communiqués de presse se cache certainement la volonté pour Sony de diffuser le plus de téléphones possible afin de lancer dans les meilleures conditions son service de musique en ligne fin 2008. Car alors que Nokia lancera au premier semestre son Music Store, Sony Ericsson prépare une offre similaire, la boutique Play Now Arena. Le constructeur a signé à cet effet des contrats avec les principales maisons de disques notamment EMI, WARNER et  SONY BMG (celle de sa maison mère), excepté Universal qui a signé avec Nokia. Sony Ericsson devrait ainsi proposer plus de 5 millions de titres contre seulement deux millions pour Nokia.

Alors que l’on parle de réflexions sur le lancement d’un portail de téléchargement détenus et financé par les principales maisons de disques, Sony Ericsson deviendrait un acteur incontournable. N’oublions pas que le Walkman a été la clé du succès de Sony. La maison mère de Sony-Ericsson ne l’a pas oublié et pourrait reprendre du galon au nez et à la barbe d’Apple.
 
Plus d'informations sur le site de SONY ERICSSON.