Clicky

Les mobiles ont la parole

Grâce au progrès de la reconnaissance vocale, dicter une lettre à son ordinateur est devenu à la mode avec des logiciels comme Dragon. Face au  succès de son logiciel de dictée vocale dans le monde des Pcs, avec des ventes en progression de 45% à la FNAC en 2005, l’éditeur Nuance a décidé d’adapter son application phare au monde des téléphones mobiles. Une version allégée de Dragon sera disponible cette année sur certains combinés mobiles sous le nom  de Dragon Mobile Dictation.


Un virage prometteur car pour les éditeurs de logiciels de reconnaissance vocale, le marché de la téléphonie représente un potentiel considérable. Selon les prévisions  de fabricants comme Nokia on comptera en 2008 trois milliards de téléphones mobiles en circulation dans le monde. 

Nuance a donc profité  de sa première conférence européenne sise dans l’île de Majorque aux Baléares pour dévoiler sa stratégie sur le   marché de la téléphonie mobile.

Elle consiste à  transformer  les téléphones mobiles en dictaphones obéissant à la voix humaine. Un défi qui ne fait pas peur à Nuance, malgré la difficulté de reconnaître des sons en situation de mobilité, notamment  dans les endroits très bruyants. Pour atteindre cette ambition, l’éditeur a lancé le  programme Mobile Alliance. Il  a pour but de  regrouper des partenaires pour développer des applications vocales  adaptées aux réseaux mobiles.

Nuance a notamment dévoilé un partenariat avec la société GraceNote. Les deux entreprises  ont  co-développé un logiciel destiné à accélérer la recherche de morceaux, d’artistes stockés dans les lecteurs Mp3 des téléphones mobiles. 

Mais Nuance promet plus pour le futur en  installant des applications de reconnaissance vocale au cœur du réseau et des logiciels clients légers sur les terminaux compatibles Symbian, Brew, Java ou Microsfot. L’éditeur a fait la démonstration à Majorque de nombreuses applications à venir comme la recherche de sonneries, de jeux, morceaux de musique sur les portails des opérateurs mobiles ou la recherche d’information via les annuaires. « La reconnaissance vocale peut-être utilisée pour remplir rapidement des formulaires sur un terminal mobile. Elle   améliore l’expérience utilisateur » nous a assuré Michael Thompson, directeur des offres telecoms, recherche et télécommunications chez Nuance. Car  les progrès réalisés dans la recherche vocale autorisent l’utilisation du langage naturel plutôt que la simple prononciation de mots clés avec un taux d’erreur réduit.  Les applications vocales rendent  plus   rapide et plus simple la navigation sur Internet via  un téléphone mobile  plutôt que l’utilisation peu aisée du mini clavier des téléphones portables. 

Mais Nuance n’est pas la seule société à cibler ce marché. L’éditeur américain Voice Signal a lui aussi présenté son logiciel de reconnaissance vocale, Voice Mode 2.0 en avril dernier.  Il permet d’envoyer des SMS, des emails ou des messages instantanés via des téléphones portables. Voice Signal promet même que des téléphones embarquant ce logiciel seront disponibles d’ici cet été. La lutte pour la conquête du  marché de la dictée vocale  s’annonce particulièrement farouche alors que Nuance s’est offert en février dernier Dictaphone, la première société à avoir développé un dictaphone électronique en 1939. Dictaphone apporte à Nuance  plus de 100 brevets dans le domaine des technologies vocales…un atout crucial pour prendre de l’avance sur ses concurrents.