Clicky

L'EeePC d'Asus en rupture de stock chez SFR

asuseee.jpg

Couverture médiatique aidant la ruée des acheteurs vers les  boutiques SFR a fait de nombreux frustrés.

 

L’idée d’un ordinateur portable économique comme seconde machine dédiée à la mobilité était bonne. Le constructeur taïwanais Asus et son partenaire SFR ont bien pressenti la pertinence d’une telle proposition commerciale mais ont sûrement sous estimé son succès. La pénurie qui a résulté d’un sous approvisionnement des magasins accentuée par une certaine exclusivité donnée à l’opérateur français ont créée un mouvement de mauvaise humeur dont se font l’écho les blogs spécialisés eeepc.fr, bloogee.net ou encore presse-citron.net. A côté des frustrés réduits à s’inscrire sur des listes d’attente, les quelques heureux propriétaires de la précieuse machine ont parfois payé leur acquisition plus cher que prévu d’autant que SFR a semblé quelque peu déstabilisé par des accusations de vente liée concernant le pack associant l’ordinateur, à la clé USB 3G/3G+ et à un abonnement de un à deux ans. Des Eee-PC sans option haut débit ont ainsi été vendus à plus de 300 € (299 € était le prix « généralement constaté » par Asus au moment de sa présentation à la presse en France en novembre 2007) l’étiquette flirtant parfois avec les 450 €.

Une fois leur EeePC en mains, les acquéreurs les plus versés dans l’informatique ont évalué le produit. Premier constat : le logiciel gratuit Skype qui figurait dans la collection de programmes libres fournis en standard par Asus est absent de la version vendue par SFR. Cette mesquinerie qui s’explique par le désir de l’opérateur de ne pas favoriser la VoIP sauvage est heureusement contournable par un téléchargement approprié. Le soit disant-bridage de l’EeePC, annoncé par Asus et SFR, n’est donc heureusement pas réel comme l’indique plusieurs blogueurs qui ont même réussi à télécharger Windows XP en augmentant cependant la mémoire vive de 1 Go. Il est donc possible d’élargir sa palette logicielle voir de changer de système d’exploitation mais cela risque généralement de remettre en cause la garantie du constructeur. Autre limitation, bien réelle celle-là, la clé USB Huawei portant le module radio 3G/3G+ ne gère pas la visiophonie qui semble pourtant être la vocation de la webcam ornant la partie supérieure du cadre de l’écran. Promesse est faite par SFR d’une évolution vers cette possibilité dans une prochaine version du mini PC. Absent également de la palette logicielle, donc à télécharger d’urgence, un logiciel libre comme iStumbler pour mesurer le champ radioélectrique des réseaux Wifi ou 3G/3G+ et choisir le meilleur. A cette critique, SFR répond que son réseau UMTS étant le plus développé de France, il n’est pas utile pour les clients d’aller se connecter sur des hotspots Wifi payants alors qu'ils disposent d’un forfait 3G/3G+ illimité (mais bridé en volume de données !). L’argument est plus que discutable mais l’absence pour l’instant d’un forfait grand public SFR Wifi/3G+ limite en effet l’intérêt d’un « roaming » entre les deux modes de connexion.

Absent également du pack SFR, le CD-Rom de restauration que l’on peut trouver en téléchargement sur : Fabcool.net ou Tododo.com/eee.

L’EeePC dispose aussi d’une partition cachée activée par la touche F9 qui restaure le système. Pour de plus amples informations sur des configurations alternatives du mini ordinateur d’Asus, les passionnés d’informatique peuvent se reporter au forum de notre confrère harware.fr à l’adresse Forum.hardware.fr/hfr/OrdinateursPortables/Ultraportables/support-topic-dispo-sujet_41962_1.htm