Clicky

Huawei gagne son premier contrat 3G en Europe

« Merci à Telfort de nous avoir choisi comme partenaire » s’est félicité Edwarg Deng le president europe de Huawei. Car ce premier contrat sur le continent européen dans le domaine des réseaux mobiles est stratégique pour le constructeur chinois à plusieurs égards. Tout d’abord, Huawei a réussi à séduire un opérateur européen alors que la concurrence est très forte sur ce continent face des géants mondiaux comme Nokia, Siemens ou Ericsson. Ce  dernier a d’ailleurs été écarté au dernier moment face à Huawei pour l’infrastructure UMTS même si il a gagné le contrat pour la mise à jour du réseau GSM de Telfort vers EDGE. Et puis le groupe chinois ne se contentera pas de fournir l’ensemble des infrastructures de cœur de réseau et radio à l’opérateur mobile hollandais. Il va aussi livrer à Telfort ses premiers terminaux 3G sur le marché européen, lancés il y a un mois.

 

Lorsque l’on interroge la direction de Telfort, et contrairement à ce que l’on pourrait penser les prix agressifs de Huawei n’ont pas été le facteur déterminant. « Huawei nous a proposé une solution technologique innovante puisque ses équipements sont compatibles UMTS release 4  et surtout peuvent évoluer vers la technologie HSDPA soit des débits d’environ 14 Mbit/s.  Et puis Huawei est plus qu’un fournisseur, c’est un partenaire sur lequel on peut compter. N’oublions que nous sommes un petit opérateur alternatif aux Pays-Bas, et que nous avons reçu une écoute plus attentive de la part de Huawei que des grands constructeurs européens qui s’intéressent avant tout aux grands opérateurs. Huawei par exemple est extrêmement flexible avec nous. Ils nous ont proposé de déployer l’infrastructure plus ou moins rapidement en fonction de la demande de la part de nos clients»  précise Ton Aan de Stegge, le président de Telfort.

Pour preuve de son engagement, Huawei devrait ouvrir conjointement avec Telfort un centre de recherche et développement à Amsterdam pour aider l’opérateur à développer de nouveaux services pour ses clients. D’ailleurs à ceux qui doutent de la compétence de Huawei dans le domaine des réseaux mobiles 3G, Edward Deng le président europe de l’équipementier chinois s’empresse de démontrer l’expérience du constructeur dans ce domaine. « Nous avons livré le premier réseau commercial 3G UMTS R4 au Moyen-Orient à l’opérateur Etisalat aux Emirats Arabes Unis, ainsi qu’en Afrique à l’opérateur Emtel. En Asie, nous fournis le réseau radio de troisième au standard CDMA 450 à l’opérateur mobile Sunday à Hong Kong » s’exclame-t-il. Quant à l'engagement de Huawei vis à vis de ses clients, un facteur clé dans le choix effectué par Telfort il s’est effectivement avéré payant chez des opérateurs mobiles alternatifs. Changzu Li, le vice-président des solutions pour les réseaux mobiles en europe met en exergue l'exemple Thaîlandais. "Nous avons aidé l'opérateur AIS en Thaïlande à devenir le leader du marché de la téléphonie mobile en les aidant à avoir la meilleure qualité réseau et en les appuyant pour développer des services mobiles innovants". L'opérateur a d'ailleurs tellement bien réussi que son ancien directeur est aujourd'hui le premier minstre de Thaïlandrateurs mobiles alternatifs et de leur offrir un support important pour le développement de nouveaux services poru la gestion de leurs réseaux pourrait donc s'avérer payant sur le marché européen à l'image de la Thaïlande.

 

Le site de Huawei