Clicky

Comment utiliser son téléphone portable sans risque pour la santé?

telmobile.jpgDes scientifiques viennent de lancer un appel à la prudence auprès des consommateurs sur l'utilisationd es téléphones portables. Ils suggèrent quelques règles à respecter pour réduire les risques vis à vis de sa santé.

 

 

 

 

Nous en avions parlé récemment (voir notre article Une etude relance la-polemique  ) et le Journal du Dimanche en a fait sa une hier. Une vingtaine de scientifiques et parmi eux de nombreux  cancerologues ont en effet lancé un appel à la prudence vis à vis des portables. Car même s'il n'est pas prouvé que les portables ont un risque notable pour la santé, plusieurs études dont celles dont nous avions parlé laissent planer un doute substantiel...

Voici les dix règles que conseillent des sceintifiques pour réduire les effets nocifs du portable :

- ne pas autoriser les enfants de moins de 12 ans à utiliser un téléphone portable sauf en cas d'urgence,
- maintenir le téléphone à plus d'un mètre du corps lors des communications en utilisant le mode haut-parleur ou un kit mains libres ou une oreillette,
- éviter le plus possible de porter un téléphone mobile sur soi, même en veille,
- lors du port de téléphone mobile sur soi, s'assurer que la face "clavier" est dirigée vers le corps,
- communiquer plutôt par SMS, car cela limite la durée d'exposition et la proximité avec l'appareil,
- rester à plus d'un mètre d'une personne téléphonant et éviter d'utiliser son portable dans le métro, le train ou le bus, pour ne pas exposer passivement les autres,
- n'utiliser le téléphone mobile que pour établir le contact ou pour des conversations courtes,
- changer régulièrement de côté pendant une conversation et attendre que le correspondant ait décroché avant de placer le combiné sur l'oreille,
- éviter d'utiliser le portable lorsque la force du signal est faible,
- choisir un appareil avec le débit d'absorption spécifique le plus bas possible.

On retrouve parmi les signataires : Thierry Bouillet, cancérologue à l'hôpital Avicenne de Bobigny, le  Dr Bernard Asselain, chef du service de biostatistiques du cancer à l'Institut Curie, le Pr Franco Berrino, directeur du département de médecine préventive et prédictive de l'Institut national du cancer de Milan, le Dr Thierry Bouillet, cancérologue et directeur de l'Institut de radiothérapie de l'hôpital Avicenne à Bobigny, Jacques Marilleau, ingénieur, ancien physicien au Commissariat à l'énergie atomique et au CNRS à Orsay, ou encore Joël de Rosnay, docteur ès sciences. David Servan-Schreiber, professeur de psychiatrie à l'université de Pittsburgh a été chargé de coordonner l'appel. Ce professeur s'est fait connaître par son célèbre livre Guérir.

Suite à l'appel des scientifiques, deux associations, Agir pour l'environnement et Priaterm ont demandé la mise en place d'une campagne nationale de mise en garde contre les effets du portable, identique à celle menée sur les ravages de l'alccol. Une demande qui avait déjà été faite par ces associations quelques mois plus tôt mais qui n'avait pas été prise en compte par le gouvernement.

Il est vrai que le lobby mobile est très puissant et surtout très riche en France...Pourtant cacher l'information n'a jamais été une stratégie gagnante pour les pays démocratiques et les sociétés privées. D'autant que si le risque s'avère réel et important dans le futur, les opérateurs ont tout à perdre en ne mettant pas en garde les usagers. Rappelons cependant la difficulté pour la presse à s'exprimer à ce sujet, le budget publicitaire des opérateurs mobiles étant très important. Des magazines de presse spécialisée ont ainsi longtemps refusé de communiquer à ce sujet ...

 

Voir notre article :   Une-etude-relance-la-polemique-sur-les-dangers-du-portable.

 

Plsu d'informations sur le site du Journal du Dimanche