Clicky

Alcatel Lucent et SFR valident la télévision mobile par satellite

laserssatellite.jpgLa préfiguration d’un réseau DVB-SH dans la ville de Pau a permis de vérifier les paramètres techniques de diffusion et de réception en vraie grandeur. 

 
 
 
 
 
 
Le DVB-SH sera moins coûteux que le DVB-H

Après une campagne d’essais de six mois menée à Pau, Alcatel Lucent et SFR ont tiré mercredi 16 janvier un bilan très positif des tests du système de diffusion hybride DVB-SH. Menée sur un réseau d’émetteurs terrestres couplés à sept stations de base 3G/3G+ et secondés par un hélicoptère en vol fixe simulant un satellite, la simulation grandeur réelle a mis en évidence des performances techniques supérieures à celles calculées en laboratoire et une équation économique qui divise par deux l’investissement par rapport à une infrastructure purement DVB-H. Olivier Coste, président d’Alcatel Lucent Mobile Broadcast , affirme ainsi que, pour un réseau national de télévision mobile reposant sur 8000 stations de base diffusant 22 canaux, l’investissement terrestre en DVB-SH est de 2,2 millions d’euros contre 4,4 M€ en DVB-H pour une couverture à 30% de la population. Le coût grimpe respectivement à 4,5 M€ en DVB-SH et à 9 M€ en DVB-H pour une couverture montant à 60% de l’audience potentielle. Pour être complet, il convient d’ajouter un surcoût de 0,5 à 1,5 M€ pour la diffusion complémentaire par satellite inhérente au DVB-SH. Alcatel Lucent affirme cependant que ces coûts pourraient être encore diminués de 20 à 30% dans des délais raisonnables.

Le DVB-SH optimise la réception dans les immeubles.

Les paramètres techniques enregistrés à Pau, en réception à pied, en voiture ou à l’intérieur de bâtiments, sur des téléphones Sagem couplés à des appareils de mesure, ont données des performances meilleures pour le DVB-SH que pour le DVB-H, notamment un gain supérieur de 6 à 8 décibels à puissance d’émission égale qui optimise la réception dans les immeubles (deep indoor) avec un niveau de qualité équivalent à celui de la 3G ou de la 3G+ (HSDPA) d’aujourd’hui. Ces performances sont également dues à l’utilisation de deux antennes incorporées dans les téléphones (principe de diversité permettant de sélectionner le meilleur signal à tout instant). Pour SFR et son partenaire (et actionnaire) Vodafone, l’expérience de Pau est particulièrement probante et valide la technologie DVB-SH, non seulement en ce qui concerne l’association des émetteurs terrestres et du satellite mais aussi parce que son principe peut impacter l’ensemble des bandes de fréquences affectées à la diffusion d’images et de services de télécommunications mobiles. « Notre objectif n’est pas tant de maîtriser une technologie performante et opérationnelle de plus mais d’offrir à nos clients des services qui sont simple d’usage et surtout une expérience continue quelque soit le réseau sur lequel ils sont connectés », a précisé Jean-Dominique Pit, directeur de la stratégie chez SFR qui rappelle, qu’en matière de services multimédias diffusés, la filiale de Vivendi veut rester un distributeur et un agrégateur.

Un calendrier pour le déploiement du DVB-SH

S’il n’est pas question de remettre en cause le plan de lancement du DVB-H pour le réseau multiville qui couvrira 30% de la population, plan dont le CSA vient de lancer l’appel d’offres, le DVB-SH pourrait s’imposer naturellement pour la deuxième phase puisque les calendriers coïncideront. L’Union européenne prépare en effet un « concours de beauté » destiné à faire émerger des opérateurs de réseaux hybrides pour la bande S terrestre et satellitaire capables de desservir le marché des 27 pays membres. Par ailleurs, Eutelsat et SES Global, les deux opérateurs satellitaires dominant en Europe, ont constitué une filiale commune pour commercialiser ensemble la capacité de la charge utile en bande S qui sera embarquée dans le satellite W2A lancé début 2009. Inmarsat, l’opérateur du réseau satellitaire mondial de télécommunications mobiles envisage pour sa part de lancer son propre système sur l’Europe en 2010. D’autres acteurs ne sont pas à exclure. ICO qui présentait son service avec Alcatel Lucent lors du CES de Las Vegas il y a une semaine, pourrait ne pas se contenter de l’Amérique du Nord. Côté terminaux, Sagem, Samsung, LG et d’autres annoncent pour fin 2008 des téléphones portables dotés de démodulateurs multibande, c’est à dire capables de recevoir des signaux DVB-H et DVB-SH en plus des services 3G et 3G+. Archos manifeste aussi son intérêt de même que des fabricant d’équipements automobiles comme Delphi ou de modem satellite comme Hughes network System. Tous les ingrédients sont réunis pour  un démarrage courant 2009.

Plus d'informations sur le site d'ALCATEL et SFR .